Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère Évangélique, Page 115

Chapitre 3 — La courtoisie

Ceux qui travaillent pour le Christ doivent être intègres et dignes de confiance, fermes comme le roc sur les principes, mais en même temps aimables et courtois. La courtoisie est une des grâces du Saint-Esprit. S'occuper de l'âme de son semblable, c'est la plus grande œuvre qui puisse être confiée à un homme, et celui qui voudra trouver le chemin des cœurs doit prendre garde à cette injonction: “Soyez pleins de compassion, de courtoisie.” 1 Pierre 3:8 (V. anglaise). L'amour fera ce que les arguments sont impuissants à faire. Mais un moment de vivacité, une réponse bourrue, un manque de politesse et de courtoisie chrétiennes dans quelque détail, peuvent faire perdre l'influence qu'on avait sur ses amis ainsi que les amis eux-mêmes.

Ce que le Christ était sur la terre, le chrétien doit s'efforcer de l'être. Jésus est notre modèle, non seulement dans sa pureté immaculée, mais dans sa patience, son amabilité, son enjouement. Sa vie est un exemple de la vraie courtoisie. Il avait toujours un regard aimable et une parole de réconfort pour les malheureux et les opprimés. Sa présence dans un foyer rendait l'atmosphère plus saine. Sa vie était comme un levain parmi les hommes. Pur et

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»