Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère Évangélique, Page 44

Chapitre 2 — L'enseignement du Christ

Le Sauveur du monde passa sa vie à faire du bien. Lorsque, devant la foule, il parlait des réalités éternelles, avec quelle attention il étudiait la physionomie de ses auditeurs! Ceux qui manifestaient un profond intérêt et un plaisir réel étaient pour lui un grand sujet de joie. Et lorsque la vérité, clairement exposée, révélait à certains quelque idole secrète ou quelque péché complaisamment entretenu, Jésus lisait sur les visages qui se glaçaient, soudain durs et hostiles, que ses paroles étaient mal accueillies. Il savait que ce dont ses auditeurs avaient le plus besoin, c'était qu'on leur montrât franchement leurs fautes, et la lumière qu'il répandait dans les recoins ténébreux de leurs âmes eût été la plus grande bénédiction de leur vie s'ils l'avaient acceptée.

L'œuvre du Christ, c'était d'enseigner en termes clairs les grands principes auxquels il faudrait se soumettre pour jouir de la paix et du bonheur de l'âme. Il pouvait aller au delà des apparences et discerner les péchés secrètement chéris qui ruinent la vie et le caractère, retenant les hommes loin de Dieu. Il signalait ces fautes, afin qu'on pût les reconnaître aisément et les abandonner. Parmi ses auditeurs, ceux qui paraissaient les plus endurcis le remplissaient parfois d'espoir. Il savait qu'ils se conformeraient à sa parole et qu'ils deviendraient de fidèles disciples.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»