Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère de la Guérison, Page 17

Notre exemple

Notre Seigneur Jésus-Christ est venu en ce monde comme le serviteur inlassable des besoins de l'homme. “Il a pris nos infirmités, et il s'est chargé de nos maladies” afin de pouvoir répondre à chaque besoin de l'humanité. Matthieu 8:17. Il est venu ôter le fardeau de la maladie, de la misère et du péché. Restaurer totalement l'homme, telle était sa mission. Il vint pour lui rendre la bonté, la paix et la perfection du caractère.

Les conditions et les besoins de ceux qui venaient à lui étaient variés. Mais personne ne repartait sans avoir reçu son aide. De lui coulait un flot de puissance guérissante. Les hommes étaient guéris dans leur corps, leur esprit et leur âme.

L'œuvre du Sauveur n'était pas limitée à un lieu ni à une époque déterminés. Sa compassion était illimitée. Il donna une telle ampleur à son œuvre de guérison et d'enseignement qu'il n'existait en Palestine aucun bâtiment assez vaste pour contenir les multitudes qui se pressaient autour de lui. Ses hôpitaux, c'étaient les flancs des collines verdoyantes de la Galilée, les voies de communication, le bord des mers, les synagogues, et tout autre lieu où les malades pouvaient lui être amenés.

Dans toutes les villes, cités ou villages par lesquels il passait, il étendait les mains sur les affligés et les guérissait. Quand il rencontrait des âmes prêtes à recevoir son message, il les réconfortait en leur donnant l'assurance de l'amour

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»