Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère de la Guérison, Page 171

Notre devoir envers les indigents

Quand on a tout fait pour que les pauvres puissent subvenir eux-mêmes à leurs besoins, il reste encore à s'occuper des veuves et des orphelins, des vieillards, des infirmes et des malades. Ne les négligeons jamais; ils sont confiés par Dieu lui-même à la compassion, à l'amour et aux soins dévoués de tous ceux qu'il a faits ses économes.

Les frères en la foi

“Ainsi donc, pendant que nous en avons l'occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères dans la foi.” Galates 6:10.

Le Christ a chargé son Eglise de prendre un soin tout particulier de ses membres nécessiteux. Il permet qu'il y ait des pauvres dans chaque communauté — n'a-t-il pas dit qu'il y en aurait toujours? — mais il tient les chrétiens responsables de la sollicitude dont il y a lieu de les entourer.

De même que les membres d'une famille digne de ce nom s'entraident les uns les autres, se soignant quand ils sont malades, soutenant les faibles, instruisant les ignorants, entourant de leurs conseils les inexpérimentés, ainsi les “frères en la foi” doivent prendre soin de ceux des leurs qui sont dans le besoin. Il ne faut pas qu'ils s'en désintéressent.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»