Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Le Ministère de la Guérison, Page 24

adressées à cette femme de Samarie. Il était assis près du puits de Jacob quand elle vint chercher de l'eau. A sa grande surprise, il lui demanda une faveur: “Donne-moi à boire”, dit-il. Il voulait se rafraîchir, et il souhaitait aussi ouvrir une voie par laquelle il pourrait lui communiquer l'eau de la vie. “Comment toi, qui es Juif, dit la femme, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? — Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. — Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l'eau vive. ... Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.” Jean 4:7-14.

Quel grand intérêt le Christ manifesta envers cette femme solitaire! Combien sincères et éloquentes furent ses paroles! Quand la femme les entendit, elle laissa son pot à eau, alla au village et dit à ses amis: “Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait; ne serait-ce point le Christ?” Nous lisons que “plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus”. Versets 29, 39. Qui peut évaluer l'influence que ces paroles exercèrent pour le salut des âmes au cours des années qui se sont écoulées depuis ce jour?

Partout où des cœurs sont ouverts pour recevoir la vérité, le Christ est prêt à les instruire. Il leur révèle le Père et le service que peut accepter celui qui lit dans les cœurs. A ces personnes, Jésus ne parlait pas en paraboles. A elles, comme à la femme au bord du puits, il dit: “Je le suis, moi qui te parle.”

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»