Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages à la Jeunesse, Page 132

Chapitre — 35 Se discipliner soi-meme

“Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu'un héros, et celui qui est maître de lui-même que celui qui prend des villes.”1Proverbes 16:32. Il a remporté la victoire sur son moi, l'ennemi le plus formidable avec lequel l'homme ait à compter.

La preuve la plus évidente d'une noblesse chrétienne c'est la maîtrise de soi-même. Seuls les héros de Dieu savent rester calmes sous une pluie d'injures.

Gouverner son esprit, c'est se discipliner soi-même; c'est résister au mal; c'est régler chacune de ses paroles et chacun de ses actes d'après la sublime règle de justice que Dieu nous a donnée. Celui qui a appris à gouverner son esprit, saura s'élever au-dessus des manques d'égards, des rebuffades, des vexations auxquels il est exposé tous les jours, et qui cesseront, dès lors, de l'assombrir.

Dieu veut assurer la domination, dans la vie des êtres humains, du pouvoir royal d'une raison sanctifiée, dirigée par la grâce divine. Ce pouvoir est en possession de celui qui sait gouverner son esprit.

Une entiere maitrise de soi-meme

Le caractère des enfants et des jeunes gens est très impressionnable. C'est à cet âge qu'il faut acquérir l'habitude de se maîtriser. Des influences qui auront des résultats éternels s'exercent au foyer, autour de la table familiale. Mieux que tous les dons naturels, les habitudes contractées au cours des premières années

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»