Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages à la Jeunesse, Page 237

Chapitre — 74 Une education equilibree

Le temps consacré aux exercices physiques n'est pas perdu. L'élève qui reste constamment penché sur ses livres, prenant peu d'exercice en plein air, se fait du tort. Le bon fonctionnement de nos divers organes et de nos facultés est conditionné par un exercice approprié. Exiger de son cerveau un effort constant, en laissant les autres organes dans l'inaction, cela entraîne une perte de forces physiques et mentales. Les forces physiques sont privées de leur saine tonalité, l'esprit perd sa fraîcheur et sa vigueur, et il en résulte une émotivité morbide.

Les hommes et les femmes qui désirent avoir un esprit bien équilibré doivent utiliser et développer toutes les forces de leur être. Il y a dans ce monde beaucoup de personnes unilatérales parce qu'elles n'ont cultivé qu'un groupe de facultés, au détriment des autres. L'éducation de beaucoup de jeunes gens aboutit à un échec parce qu'ils font des excès dans leurs études, tout en négligeant la vie pratique. Pour maintenir l'équilibre mental, pour développer toutes les facultés d'une manière harmonieuse, il faut joindre à l'effort mental une activité physique judicieuse. — Counsels to Parents, Teachers, and Students, 295, 296.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»