Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages à la Jeunesse, Page 340

Chapitre — 116 Hospitalite religieuse

Nous serions plus heureux et plus utiles si notre vie de famille et nos relations sociales s'inspiraient de la douceur et de la simplicité du Christ. Au lieu de chercher à exciter l'admiration ou l'envie de nos hôtes par un luxe coûteux, nous devrions nous efforcer de rendre heureux tout notre entourage par notre gaieté, notre sympathie et notre amour. Montrons à nos hôtes que nous voulons nous conformer à la volonté du Christ. Même si notre sort est modeste, faisons preuve d'un esprit de contentement et de gratitude. Un foyer vraiment chrétien doit dégager une atmosphère de paix et de tranquillité. Un tel exemple ne sera pas sans effet....

Dans notre préoccupation d'assurer le confort et le bonheur de nos hôtes, n'oublions pas nos devoirs envers Dieu. L'heure de la prière ne doit être négligée sous aucun prétexte. Ne continuez pas les conversations et les amusements jusqu'à ce que tout le monde soit trop fatigué pour jouir du moment du culte. Ce serait présenter à Dieu une offrande boiteuse. A un moment de la soirée où nous pouvons prier sans précipitation et d'une manière intelligente, offrons à Dieu nos supplications, avec des chants de louange reconnaissants.

Les personnes qui visitent un foyer chrétien devraient constater que l'heure de la prière est la plus précieuse, la plus heureuse de la journée. Ces moments d'adoration exercent une influence sanctifiante et ennoblissante sur tous ceux qui y participent, apportant à l'esprit une paix et un repos agréables. — The Review and Herald, 29 novembre 1887.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»