Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages à la Jeunesse, Page 361

Chapitre — 124 L'Utilite des recreations

Il ne devrait pas y avoir de gens plus heureux que les chrétiens; car ils savent que Dieu est leur père et leur ami éternel.

Cependant, beaucoup de chrétiens de nom ne représentent pas fidèlement leur religion. Ils se montrent sombres, comme enveloppés d'un nuage. Ils parlent souvent des sacrifices qu'ils ont consentis en devenant chrétiens. Ils s'adressent à ceux qui n'ont pas accepté le Christ, cherchant à leur montrer qu'ils devront renoncer à tout ce qui fait le prix de la vie. Ils couvrent d'un drap mortuaire la bienheureuse espérance du chrétien. Ils donnent l'impression que les exigences divines constituent un fardeau même pour les personnes de bonne volonté et qu'il faut renoncer à tout ce qui peut donner de la joie et de la satisfaction.

Disons sans hésiter que de tels chrétiens ne sont pas des échantillons fidèles. Dieu est amour. Celui qui demeure en Dieu demeure dans l'amour. Quiconque connaît par expérience l'amour et les tendres compassions du Père céleste, répandra lumière et joie où qu'il se trouve. Sa présence dégagera comme un doux parfum; en contact avec Dieu et avec le ciel, il communiquera la pureté et la noble amabilité du ciel à tous ceux qui subissent son influence. C'est ainsi qu'on devient la lumière du monde, le sel de la terre, une odeur de vie pour la vie, et non de mort pour la mort.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»