Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages à la Jeunesse, Page 385

Chapitre — 132 Reunions sociales

Les réunions sociales sont profitables et instructives au plus haut degré quand les personnes qui y prennent part ont le cœur rempli de l'amour de Dieu; quand elles se réunissent pour échanger leurs pensées concernant la Parole de Dieu, ou pour examiner les meilleurs moyens d'avancer son œuvre et de faire du bien à leurs semblables. Quand le Saint-Esprit est l'hôte désiré, quand rien n'est dit ou fait qui puisse le contrister, Dieu est honoré et ceux qui se réunissent jouissent d'une récréation utile.

Mais il y a des réunions sociales d'un genre tout différent, où l'on voit, trop souvent, la vanité, l'hilarité et la bouffonnerie. Entraînés par l'amour des divertissements, ceux qui y prennent part courent le danger d'oublier Dieu et de commettre des actes qui font pleurer les anges présents.

Le lieu du plaisir devient, pour eux, un paradis momentané. Tous se laissent gagner par l'hilarité et par une folle gaieté. Les yeux étincellent, les joues s'empourprent, mais la conscience sommeille.

Defaut de spiritualite

Un tel enthousiasme et une telle inspiration n'ont pas une origine divine, mais sont entièrement terrestres. C'est avec tristesse que les anges du ciel considèrent l'insouciance de ceux auxquels le Christ a fait tant de bien. Quand la maladie et la mort viennent surprendre ceux qui n'ont cherché que leur propre plaisir, ils s'aperçoivent, trop tard, que leurs lampes

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»