Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages à la Jeunesse, Page 417

Chapitre — 141 Le choix des camarades

Il nous faut choisir la société la plus favorable à notre avancement spirituel, et profiter de tous les secours qui sont à notre portée; car Satan s'efforcera, en multipliant les obstacles, de retarder notre marche vers le ciel. Il se peut que nous soyons placés dans des positions difficiles, car on ne peut toujours choisir son entourage; mais en tout cas, nous ne devons pas nous exposer volontairement à des influences qui ne favorisent pas le développement d'un caractère chrétien. Si le devoir nous y oblige, nous devrions redoubler de vigilance et de prières, afin que la grâce du Christ nous préserve de toute corruption.

Lot établit sa résidence à Sodome, parce qu'il attacha plus d'importance aux avantages temporels qu'aux influences morales dont il allait être entouré, avec sa famille. Qu'a-t-il gagné, au point de vue des biens de ce monde? Tout ce qu'il possédait fut détruit, quelques-uns de ses enfants périrent dans la ruine de la ville impie, sa femme fut changée en un bloc de sel alors qu'elle s'éloignait, et lui-même ne fut sauvé que “comme au travers du feu”. Là ne s'arrêtèrent pas les mauvais résultats du choix égoïste qu'il avait fait; car le caractère de ses filles était si contaminé par la corruption morale du milieu, qu'elles ne savaient plus discerner entre le bien et le mal, entre le péché et la justice. — The Signs of the Times, 29 mai 1884.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»