Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages à la Jeunesse, Page 418

Chapitre — 142 La regle d'or

Dans nos rapports avec nos semblables, nous devons nous mettre à leur place, essayer de comprendre leurs sentiments, leurs difficultés, leurs déceptions, leurs joies et leurs douleurs. Nous devons nous identifier à eux et les traiter comme nous aimerions l'être si nous étions dans leur situation. Voilà l'essence même de l'honnêteté. C'est un autre aspect du commandement: “Tu aimeras ton prochain comme toi-même.”1Lévitique 19:18; Matthieu 19:19; 22:39; Marc 12:31. Et c'est aussi le résumé de l'enseignement des prophètes. C'est un principe divin qui devra être magnifié par tous ceux qui voudront être admis à jouir de la société des êtres célestes.

Cette règle d'or est le fondement même de la véritable courtoisie et c'est dans la vie et dans le caractère de Jésus qu'elle a été le mieux illustrée. Oh! quels rayons de tendresse et de bonté émanaient de la vie quotidienne de notre Sauveur! Quelle douceur procurait sa présence! Ses enfants manifesteront le même esprit.

Ceux en qui Jésus demeure vivront dans son atmosphère. Le vêtement blanc de leur pureté exhalera les parfums du jardin de l'Eternel. Leur visage resplendira de son éclat et illuminera le chemin des âmes lassées et chancelantes.

Celui qui a réalisé en quoi consiste la perfection idéale du caractère ne manquera jamais de témoigner autour de lui la sympathie et la tendresse du Christ. L'influence de la grâce doit attendrir le cœur, affiner et purifier les sentiments et communiquer un sens élevé de la délicatesse et de la bienséance. — Heureux ceux qui, 109, 110.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»