Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Messages à la Jeunesse, Page 458

Chapitre — 155 Les responsabilites du mariage

Plusieurs se sont mariés sans rien posséder, sans avoir reçu aucun héritage. Ils ne possédaient pas la force physique ou l'énergie mentale pour se procurer le nécessaire. Ce sont justement de telles personnes qui sont les plus pressées de se marier, et qui assument, sans se rendre compte de ce qu'elles font, des responsabilités qui les dépassent. Elles n'ont pas des sentiments nobles et élevés, elles ne comprennent pas les devoirs d'un époux et d'un père, elles ne savent pas ce que cela coûte d'entretenir une famille. Elles manifestent la même insouciance en accroissant leurs charges de famille qu'en s'occupant de leurs affaires matérielles....

Le mariage, cette institution qui, dans l'intention du ciel, devait être une bénédiction pour l'homme, est devenu, dans la plupart des cas, par l'abus qui en a été fait, une redoutable malédiction. La plupart des hommes et des femmes entrent dans les liens du mariage comme s'il suffisait de s'aimer pour résoudre toutes les questions. Mais ils devraient comprendre que le mariage entraîne d'autres responsabilités. Ils devraient se demander si leur progéniture sera forte physiquement, mentalement et moralement. Peu ont obéi à des mobiles élevés, ont songé aux droits de la société, à l'influence bienfaisante ou malfaisante qu'exercera leur famille. — A Solemn Appeal, 63, 64.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»