Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Premiers Ecrits, Page 122

agissent de même, l'argent ne fera pas défaut dans le trésor. Si chacun s'exerçait à l'économie dans ses vêtements, s'il se privait de quelque chose qui n'est pas absolument nécessaire, et mettait de côté ce qui lui fait du mal, comme le thé et le café, pour donner à la cause du Seigneur, il recevrait ici-bas de nombreuses bénédictions, et dans le ciel une riche récompense.

Beaucoup de croyants pensent que puisque Dieu leur a donné des moyens, ils peuvent vivre à leur guise, se procurer une alimentation abondante, et beaucoup de vêtements. Ils ne voient pas pourquoi ils se priveraient alors qu'ils ne manquent de rien. Ceux-là ignorent ce que c'est que de faire un sacrifice. S'ils diminuaient un peu leur train de vie pour faire avancer la vérité, ce serait de leur part un sacrifice, et lorsque Dieu récompensera chacun selon ses œuvres, il se souviendrait d'eux.

*****

L'irreverence

J'ai vu que le nom de Dieu ne devait être prononcé qu'avec révérence et une crainte respectueuse. En priant, quelques-uns emploient à la légère les mots Dieu Tout-Puissant, sans réfléchir à ce qu'ils disent. Cela déplaît au Seigneur. Ils ne se rendent pas compte du sens de leurs paroles, sinon ils ne parleraient pas ainsi du Dieu grand et redoutable qui les jugera bientôt au dernier jour. L'ange me dit: “Ne prononcez pas ces deux mots ensemble, car terrible est le nom de Dieu.” Ceux qui comprennent la grandeur et la majesté de Dieu ne prononceront son nom qu'avec une sainte révérence. Nul ne peut voir celui qui habite une lumière inaccessible et vivre. J'ai vu que si l'Eglise veut prospérer, ces choses doivent être comprises et corrigées.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»