Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Premiers Ecrits, Page 133

Introduction

Le don de prophétie a été manifesté au cours de la dispensation juive. S'il disparut pendant des siècles en raison de la corruption qui caractérisa la fin de l'ancienne alliance, il réapparut au moment où le Messie se présenta. Zacharie, le père de Jean-Baptiste, était “rempli du Saint-Esprit”, et il prophétisait. Siméon, un homme “juste et pieux”, qui “attendait la consolation d'Israël”, “vint au temple, poussé par l'Esprit”. Il prophétisa que Jésus serait une “lumière pour éclairer les nations, et la gloire d'Israël”. Anne, une prophétesse, “parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem”. Et il n'y eut pas de plus grand prophète que Jean-Baptiste, qui fut choisi par Dieu pour présenter à Israël “l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde”.

L'ère chrétienne débuta par l'effusion de l'Esprit, et une grande variété de dons spirituels se manifesta parmi les croyants. Ces dons étaient si nombreux que Paul pouvait dire aux Corinthiens: “A chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune.” A chaque membre d'église, et non à chacun dans le monde, comme certains l'ont interprété.

Depuis la grande apostasie, ces dons se sont rarement manifestés. C'est sans doute la raison pour laquelle ceux qui se disent chrétiens croient généralement qu'ils étaient limités à la période de la primitive Eglise. Mais ne serait-ce pas plutôt à cause des erreurs et de l'incrédulité de l'Eglise que ces dons ont cessé? Et lorsque le peuple de Dieu reviendra à la foi de la primitive Eglise, comme cela se produira certainement

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»