Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Premiers Ecrits, Page 149

Le plan du salut

Le ciel se remplit de douleur lorsque l'on sut que l'homme était perdu, et que ce monde créé par Dieu serait peuplé d'êtres condamnés à la misère, à la maladie et à la mort, sans espoir de salut. Toute la famille d'Adam devait périr. Je vis sur le visage de Jésus une expression de sympathie et de douleur. Il s'approcha bientôt de la lumière éblouissante dont le Père était environné. L'ange qui m'accompagnait me dit: “Il a un entretien secret avec son Père.” L'anxiété des anges semblait intense pendant que Jésus communiait ainsi avec son Père. Trois fois il pénétra dans la lumière éclatante; la troisième fois, il quitta le Père et sa personne fut visible. Quand il sortit de la présence de son Père il paraissait calme, exempt de perplexité, tout rayonnant de bienveillance et d'affabilité. Il fit savoir à l'armée céleste qu'une voie de salut avait été trouvée pour l'homme perdu. Il raconta comment il avait intercédé auprès du Père, offrant sa vie en rançon, acceptant de subir la mort afin que l'homme pût trouver le pardon. Par les mérites de son sang et l'obéissance à la loi divine, il retrouverait la faveur de Dieu, serait réintégré dans le merveilleux jardin et pourrait manger du fruit de l'arbre de vie.

Tout d'abord les anges ne purent se réjouir, car leur Chef ne leur cacha rien, mais leur fit connaître le plan du salut. Jésus leur dit qu'il devrait se tenir entre la colère de son Père et l'homme coupable, supporter l'iniquité et le mépris, car très peu le recevraient comme Fils de Dieu. Presque tous le haïraient et le rejetteraient. Il abandonnerait toute la gloire céleste, s'incarnerait sur la terre, s'humilierait comme un simple homme, serait tenté comme un homme, afin de pouvoir secourir ceux qui seraient tentés; et enfin, après qu'il aurait accompli sa mission, il serait livré entre les mains

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»