Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Premiers Ecrits, Page 175

La crucifixion du Christ

Le Fils de Dieu fut livré au peuple pour être crucifié; des cris de triomphe l'accompagnèrent au lieu du supplice. Il était affaibli par la fatigue, la douleur et la perte de sang causée par la flagellation et les coups. Malgré tout cela, on posa sur ses épaules la lourde croix à laquelle on allait bientôt le clouer. Il succomba sous le fardeau. Trois fois la croix fut placée sur ses épaules, et trois fois il tomba, défaillant. Un de ses disciples, qui n'avait pas confessé ouvertement sa foi en lui fut arrêté. On le chargea de la croix, et il la porta jusqu'au lieu fatal. Des multitudes d'anges survolaient ce lieu. Un certain nombre de disciples du Christ le suivirent au Calvaire, attristés, et pleurant amèrement. Ils se souvenaient de son entrée triomphale à Jérusalem peu de jours auparavant, quand ils l'avaient suivi en criant: “Hosanna dans les lieux très hauts!” Ils avaient étendu leurs vêtements et des branches de palmiers sur son chemin. Ils espéraient qu'il prendrait en main le royaume, et régnerait sur Israël. Comme tout était changé maintenant! La belle perspective avait disparu. C'était sans réjouissances, sans espoir plein de promesses, mais avec des cœurs remplis de crainte et de désespoir qu'ils suivaient lentement, tristement, celui qui avait été rejeté et humilié, et qui allait bientôt mourir.

La mère de Jésus était là, le cœur brisé par une angoisse que seule une mère aimante peut éprouver. Cependant, comme les disciples, elle continuait à espérer que le Christ accomplirait quelque miracle remarquable et se libérerait de ses bourreaux. Elle ne pouvait pas supporter la pensée qu'il se laisserait crucifier. Mais tous les préparatifs furent faits, et Jésus fut couché sur la croix. On apporta le marteau et les clous. Le cœur des disciples défaillait; la mère de Jésus

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»