Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Premiers Ecrits, Page 42

La porte ouverte et la porte fermée

Le sabbat 24 mars 1849, nous eûmes avec les frères de Topsham (Maine) une très bonne réunion. Le Saint-Esprit descendit sur nous, et je fus transportée dans la cité du Dieu vivant. Là, il me fut montré que les commandements de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ relatif à la porte fermée ne pouvaient être séparés, et que l'époque où le peuple de Dieu accorderait aux commandements toute leur importance et serait persécuté à cause de la vérité du sabbat n'était autre que celle où la porte fut ouverte dans le lieu très saint du sanctuaire céleste, où se trouve l'arche qui contient les dix commandements. Cette porte ne fut ouverte que lorsque Jésus eut achevé sa médiation dans le lieu saint en 1844. C'est alors que le Sauveur se leva, ferma la porte du lieu saint, ouvrit la porte du lieu très saint, et pénétra au-delà du second voile, où il se tient maintenant à côté de l'arche. C'est là que peut l'atteindre la foi d'Israël.

Je vis que Jésus avait fermé la porte du lieu saint, et que personne ne pouvait la rouvrir; qu'il avait ouvert la porte du lieu très saint, et que personne ne pouvait la fermer.1Voir page 86 et l'Appendice. Apocalypse 3:7, 8. Depuis que le Sauveur a ouvert la porte du lieu très saint, où se trouve l'arche, les commandements de Dieu ont resplendi sur ses enfants, qui sont éprouvés à cause de la question du sabbat.

J'ai vu que cette épreuve du sabbat ne pouvait s'appliquer aussi longtemps que durait la médiation de Jésus dans le lieu saint ni avant qu'il ait pénétré au-delà du second voile. C'est ce qui explique que les chrétiens qui se sont endormis avant que la porte fût ouverte dans le lieu très saint, alors

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»