Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Les Paraboles de Jésus, Page 179

Laisse-le encore cette année

Dans son enseignement, le Christ unissait toujours à l'annonce du jugement de Dieu les appels de sa miséricorde. “Le Fils de l'homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, dit-il, mais pour les sauver.” “Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.”1Luc 9:56; Jean 3:17. Son œuvre de miséricorde en rapport avec la justice et le jugement de Dieu est illustrée par la parabole du figuier stérile.

Le Christ avait averti le peuple juif de la venue du royaume de Dieu, et il avait énergiquement secoué son ignorance et sa tiédeur. Israël savait fort bien prévoir le temps d'après l'aspect du ciel, mais il était incapable de discerner les signes précurseurs qui parlaient si clairement de la mission du Sauveur.

Néanmoins, on était aussi prêt qu'aujourd'hui à se croire favori du ciel, et on appliquait à d'autres les messages de censure. Les auditeurs de Jésus lui parlèrent d'un événement qui venait de produire une grande effervescence. Le peuple avait été outré de certaines mesures prises par Ponce Pilate, gouverneur de Judée. Un soulèvement populaire avait éclaté à Jérusalem, et Pilate avait voulu l'étouffer par la violence. En une certaine occasion, ses soldats avaient même été jusqu'à envahir les parvis du temple et égorger des pèlerins

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»