Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Les Paraboles de Jésus, Page 213

Le gain qui est une perte

Le Christ enseignait et, comme à l'accoutumée, un groupe s'était formé autour de ses disciples. Le Maître venait précisément de parler à ceux-ci des scènes auxquelles ils devaient bientôt participer. Ils allaient être appelés à répandre les vérités qu'il leur avait confiées, et se trouveraient aux prises avec les grands de ce monde. A cause de lui, ils seraient traduits en justice et comparaîtraient devant des magistrats et des rois. Mais ils recevraient une sagesse à laquelle nul ne pourrait tenir tête. Ses paroles, qui touchaient le cœur des foules et confondaient ses rusés adversaires, témoignaient de la puissance de l'Esprit qui habitait en lui et qu'il avait promise à ses disciples.

Mais beaucoup n'aspiraient aux grâces du ciel que pour un but égoïste. Ils reconnaissaient la merveilleuse puissance qui agissait par le Christ pour exposer clairement la vérité. Ils savaient qu'il avait promis à ses disciples la sagesse nécessaire pour comparaître devant les gouverneurs et les magistrats. Ne mettrait-il pas également son pouvoir à la disposition de leurs visées temporelles?

“Quelqu'un dit à Jésus, du milieu de la foule: Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage.”1Luc 12:13. Par Moïse, Dieu avait donné des lois touchant la transmission de

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»