Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Les Paraboles de Jésus, Page 233

Dire et faire

“Un homme avait deux fils; et, s'adressant au premier, il dit: Mon enfant, va travailler aujourd'hui dans ma vigne. Il répondit: Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. S'adressant à l'autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit: Je veux bien, seigneur. Et il n'alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père? Ils répondirent: Le premier.”1Matthieu 21:28-31.

Dans son sermon sur la montagne, le Christ précise: “Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux?”2Matthieu 7:21. Le critère de la sincérité ne réside pas dans les paroles, mais dans les actes. Le Christ ne demande pas, en effet: “Que dites-vous d'extraordinaire?” mais bien: “Que faites-vous d'extraordinaire.3Voir Matthieu 5:47. Ces paroles sont des plus significatives: “Si vous savez ces choses, vous êtes heureux, pourvu que vous les pratiquiez.4Jean 13:17. Les paroles ne sont rien si elles ne sont pas accompagnées par les actes correspondants. Tel est l'enseignement de la parabole des deux fils.

Elle fut donnée lors de la dernière visite que Jésus fit à Jérusalem avant de mourir. Il venait de chasser du temple vendeurs et changeurs, et sa voix avait parlé au cœur de ces

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»