Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Les Paraboles de Jésus, Page 267

Sans l'habit de noces

La parabole des noces nous apporte une leçon extrêmement importante. Le mariage représente l'union de la divinité avec l'humanité, tandis que l'habit de noces symbolise le caractère que doivent posséder tous ceux qui seront dignes de prendre part à cette fête.

Dans cette parabole, comme dans celle du grand souper, sont figurés l'invitation évangélique, son rejet par le peuple juif et l'appel de la grâce adressé aux Gentils. Ceux qui refusent l'invitation se rendent coupables d'une plus grande injure et seront passibles d'un châtiment plus redoutable dans la parabole des noces que dans celle du grand souper. L'invitation au festin est royale; elle provient d'un personnage investi de l'autorité suprême. Elle confère un grand honneur, mais celui-ci est méconnu. On dédaigne le pouvoir du roi. Tandis que le message du maître de maison est traité avec indifférence, celui du souverain est accueilli par l'insulte et le meurtre. Ses émissaires sont méprisés, outragés et mis à mort.

Le maître de maison, voyant son invitation bafouée, déclare qu'aucun de ceux à qui elle a été adressée ne goûtera de son souper. Quant à ceux qui ont offensé le roi, ils sont frappés d'un jugement plus sévère que l'exclusion de sa

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»