Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Les Paraboles de Jésus, Page 47

D'abord l'herbe, puis l'épi

La parabole du semeur suscita bien des questions. Certains auditeurs en avaient conclu que le Christ n'établirait pas son règne ici-bas et plusieurs étaient intrigués et perplexes. Remarquant leur embarras, le Christ employa de nouvelles illustrations, s'efforçant encore de détourner leurs pensées d'un royaume terrestre et de les diriger vers l'œuvre que la grâce de Dieu accomplit dans l'âme.

“Il dit encore: Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre; qu'il dorme ou qu'il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu'il sache comment. La terre produit d'elle-même, d'abord l'herbe, puis l'épi, puis le grain tout formé dans l'épi; et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là.”1Marc 4:26-29.

Le cultivateur qui “met la faucille, parce que la moisson est là”, ne peut être que le Christ. C'est lui qui, au dernier jour, viendra récolter la moisson de la terre. Mais le semeur représente ceux qui travaillent pour lui. Il est dit de la semence “qu'elle germe et croît sans qu'il sache comment”. Il n'en est pas ainsi du Fils de Dieu. Il ne s'endort pas à la tâche, mais il veille nuit et jour. Il n'ignore aucun détail du développement de la semence. La parabole de la semence

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»