Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 135

Chapitre 14 — La destruction de Sodome

Située au milieu d’une plaine dont la fertilité et la beauté rappelaient “le jardin de l’Éternel”,(1)Genèse 13:10. Sodome était le joyau de la vallée du Jourdain. Dans ce pays du palmier, de l’olivier et de la vigne, on voyait prospérer la végétation luxuriante des tropiques. Les fleurs y exhalaient leurs parfums du commencement à la fin de l’année. De riches moissons doraient ses campagnes, tandis que des troupeaux de gros et de menu bétail peuplaient les collines environnantes. L’art et l’industrie contribuaient à embellir cette ville orgueilleuse. Les trésors de l’Orient ornaient ses palais et ses marchés étaient approvisionnés de leurs précieux produits. Avec un minimum de soins et de travail, tous les besoins de la vie étaient satisfaits et l’année entière ressemblait à une fête continuelle.

Dans cette ville où le désœuvrement et la richesse avaient endurci des cœurs étrangers à la souffrance, la profusion générale avait fait naître le luxe et l’orgueil; ses habitants, encouragés par l’opulence et les loisirs, se vautraient dans la volupté.

“Voici, en effet”, écrivait plus tard un prophète, “quel a été le crime de Sodome, ta sœur: elle vivait dans l’orgueil, l’abondance et une molle oisiveté. Voilà comment elle vivait, ainsi que ses filles;

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»