Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 173

Chapitre 18 — La lutte nocturne

En quittant Paddan-Aram, Jacob avait obéi à un ordre divin. Mais ce n’était pas sans de vives appréhensions qu’il repassait par le chemin parcouru vingt ans auparavant. Sa faute envers son père était constamment devant ses yeux. Il ne pouvait oublier que son exil prolongé était la conséquence directe de son péché; et cette pensée, qui le poursuivait jour et nuit, avivée par les reproches de sa conscience, jetait une ombre de mélancolie sur son voyage. PP 173.1

A la vue des collines de son pays, le cœur du patriarche se serre douloureusement: tout le passé remonte à sa mémoire. A mesure qu’il approche du terme, les sombres pressentiments qui le hantent à la pensée d’Ésaü augmentent. La nouvelle de son retour, pense-t-il, va réveiller chez son frère des sentiments de vengeance auxquels s’ajoutera la crainte que Jacob ne vienne réclamer sa part de l’héritage paternel, héritage dont Ésaü est, depuis son départ, le seul bénéficiaire. S’il y est disposé, se dit Jacob, il est capable de me faire beaucoup de mal. PP 173.2

Mais Dieu lui donne une preuve nouvelle de sa sollicitude. En s’éloignant des montagnes de Galaad dans la direction du sud, il aperçoit deux armées d’anges marchant avec lui, l’une comme avant-garde, l’autre comme arrière-garde. A ce spectacle, qui lui PP 173.3

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»