Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 182

massacre d’une ville tout entière. Ce drame affreux avait eu, pour point de départ, l’imprudence de la jeune fille qui était “sortie pour voir les filles du pays”.(3)Voir Genèse 34. Celui qui cherche le plaisir parmi ceux qui ne craignent pas Dieu se place sur le terrain de Satan.

La perfide cruauté de Siméon et Lévi n’était pas sans cause; mais leur forfait contre les Sichémites fut un acte inexcusable dont ils avaient soigneusement caché le projet à leur père. Aussi le patriarche fut-il frappé d’horreur quand il l’apprit. Malade de chagrin devant la fourberie criminelle de ses deux fils, il se contenta de leur dire: “Vous avez troublé ma vie, en me rendant odieux aux habitants de ce pays. ... Quant à moi, je n’ai qu’un petit nombre d’hommes; ces gens-là se réuniront contre moi, ils me frapperont, et je serai exterminé, moi et ma maison.” La douleur et l’effroi que le patriarche avait ressentis à cette occasion se révéla, cinquante ans plus tard, dans les paroles qu’il prononça sur son lit de mort:

Siméon et Lévi sont frères.
Leurs glaives sont des instruments de violence.
Que mon âme ne s’associe pas à leur dessein!
Que mon esprit ne s’unisse point à leur assemblée!...
Maudite soit leur colère; car elle a été barbare!
Maudite leur fureur; car elle a été cruelle!(4)Genèse 49:5-7.

Jacob sentait qu’il y avait là pour lui et les siens un sujet de profonde humiliation. La cruauté et la duplicité se manifestaient dans le caractère de ses fils. Des fétiches étaient cachés dans le camp, l’idolâtrie pénétrait jusque dans sa famille. Si Dieu nous traite selon nos mérites, pensait-il, ne nous livrera-t-il pas à la merci des nations environnantes?

Tandis que le patriarche était ainsi accablé de tristesse, Dieu lui ordonna de se diriger vers le sud et de fixer sa demeure à Béthel. Ce lieu rappelait à Jacob la vision des anges, la promesse de Dieu et son vœu de servir le Seigneur. Mais avant de s’y rendre, il voulut purifier sa famille de la souillure de l’idolâtrie. En conséquence, il donna cet ordre à tout son camp: “Faites disparaître les dieux étrangers qui sont au milieu de vous; purifiez-vous, et changez de vêtements. Levons-nous, montons à Béthel, et j’y élèverai un autel au Dieu qui m’a répondu au jour de ma détresse, et qui a été avec moi pendant mon voyage.”(5)Voir Genèse 35.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»