Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 185

sa Parole, Dieu nous révèle les conditions auxquelles chacun peut obtenir la vie éternelle: l’obéissance par la foi en Jésus-Christ. Le salut est accordé à celui dont le caractère est conforme à la loi divine. Tout être humain qui s’y conforme entrera dans le royaume de la gloire. Jésus l’a déclaré: “Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui refuse de croire au Fils ne verra point la vie, mais le courroux de Dieu demeure sur lui.” Il ajoute: “Ce n’est pas quiconque me dit: Seigneur, Seigneur! qui entrera dans le Royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux.”(9)Jean 3:36; Matthieu 7:21. Et dans l’Apocalypse, le Seigneur déclare: “Heureux ceux qui font ses commandements, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville.”(10)Apocalypse 22:14, variante. Telle est la seule élection que connaisse la Parole de Dieu.

Toute âme qui consent à “travailler à son propre salut avec crainte et tremblement” est élue. Est élu, celui qui consent à prendre “l’armure de Dieu” et à “combattre le bon combat”. Est élu, celui qui consent à “veiller et à prier”, à “sonder les Écritures” et à fuir la tentation. Est élu, celui qui est résolu à croire, malgré tout, et à obéir à “toute parole qui sort de la bouche de Dieu”. Les moyens et les résultats de la rédemption sont offerts gratuitement à tous ceux qui en auront rempli les conditions.

Ésaü avait méprisé les conditions de l’alliance. Plaçant les biens temporels au-dessus des biens spirituels, il avait obtenu ce qu’il désirait. C’était de son propre choix qu’il s’était séparé du peuple de Dieu. Jacob, en échange, avait choisi l’héritage de la foi. Mais comme il avait recouru à la ruse et au mensonge pour se le procurer, Dieu permit qu’il fût châtié par sa faute même. Il apprit qu’en recourant à l’habileté, à l’astuce, il avait agi contre le Très-Haut. Et malgré les vicissitudes et les amertumes des années qui suivirent, il ne renonça jamais à son choix.

La lutte nocturne au torrent de Jabbok fit de Jacob un tout autre homme. Sa confiance en lui-même fut déracinée et l’esprit d’artifice de ses premières années disparut pour toujours. La supercherie fit place à la droiture et à la véracité. Il apprit à s’appuyer tout simplement sur le bras du Tout-Puissant et, dans l’affliction ou l’épreuve, à s’incliner humblement devant sa volonté. Dans le feu de la fournaise, les éléments impurs de son caractère se consumèrent peu à peu jusqu’à ce qu’enfin la foi d’Abraham et d’Isaac parut chez lui dans tout son éclat.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»