Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 191

Chapitre 20 — Joseph en Egypte

Tandis que la caravane qui emmène Joseph s’avance vers le sud dans la direction de l’Égypte, le jeune captif discerne, dans le lointain, les collines où sont dressées les tentes de son père. A la pensée de la solitude et de l’affliction de cet être chéri, des flots de larmes amères inondent son visage. Puis la scène atroce de Dothan repasse devant lui: il revoit les regards haineux de ses frères. Il entend les paroles ironiques et insultantes qui ont accueilli ses cris désespérés. La pensée de l’avenir le fait frémir. Quel changement dans sa vie! De fils tendrement aimé, il va devenir un esclave dédaigné et méprisé. Seul et sans amis, quel va être son sort dans le pays étranger où on l’entraîne? Et Joseph s’abandonne tout entier à sa douleur et à son épouvante.

Mais, dans sa bonté, Dieu allait faire concourir à son bonheur cette lamentable épreuve. L’affection si tendre et si ardente de son père, poussée jusqu’à la partialité et à la faiblesse, cette préférence imprudente, qui avait irrité ses frères et les avait poussés à l’acte cruel qui le séparait de la maison paternelle, avait influé défavorablement sur son caractère. Certains défauts avaient été encouragés, dont il devait maintenant se corriger. Il devenait présomptueux et autoritaire. Accoutumé à la tendresse et aux soins de son père, il

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»