Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 568

La réprimande qu’Héli adressa à ses fils renferme des paroles d’une portée solennelle et effrayante que chaque ministre de la Parole ferait bien de méditer: “Si un homme pèche contre un autre homme, Dieu peut intervenir; mais s’il pèche contre l’Éternel, qui interviendra en sa faveur?” Si les crimes d’Hophni et Phinées n’avaient nui qu’à leurs semblables, le juge aurait pu obtenir leur pardon en leur infligeant une peine et en exigeant une restitution. Ou s’ils n’avaient pas été coupables d’une faute volontaire, on aurait pu présenter pour eux une offrande pour le péché. Mais leurs forfaits se commettaient au cours de leur ministère comme prêtres du Très-Haut auquel ils présentaient eux-mêmes les offrandes pour le péché! Le service de Dieu en était si discrédité devant le peuple qu’aucune expiation en leur faveur ne pouvait être acceptée. Leur propre père, quoique lui-même grand prêtre, n’osait intercéder pour eux et ne pouvait les protéger de la colère d’un Dieu saint. De tous les pécheurs, les plus coupables sont ceux qui exposent au mépris les moyens que Dieu offre aux hommes pour les sauver; ce sont ceux qui “crucifient de nouveau, pour leur part, le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie”.(3)Hébreux 6:6.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»