Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 570

Exempt d’envie ou de jalousie, le vieux prêtre conseilla à Samuel, au cas où la voix se ferait entendre à nouveau, de répondre: “Parle, ô Éternel, ton serviteur écoute!” Quand l’appel fut répété pour la quatrième fois, le jeune garçon se borna à dire: “Parle, ton serviteur écoute”, si grand était son trouble à la pensée que le Dieu du ciel pût lui adresser la parole. Il se révélait à lui de façon qu’Héli en eût connaissance.

“L’Éternel dit à Samuel: Voici, je vais faire en Israël une chose que personne n’entendra sans que ses deux oreilles lui tintent. J’accomplirai alors sur Héli toutes les menaces que j’ai prononcées contre sa maison; je commencerai et j’achèverai. En effet, je lui ai annoncé que je condamnais à jamais sa famille, parce que, connaissant l’infâme conduite de ses fils, il ne les a pas réprimés. C’est pourquoi je jure à la maison d’Héli que jamais son iniquité ne sera expiée ni par sacrifices, ni par oblations.”

“Or Samuel ne connaissait pas encore l’Éternel; la parole de l’Éternel ne lui avait pas encore été révélée.” Cela veut dire qu’il ignorait encore les manifestations directes de la présence divine accordées aux prophètes.

La pensée qu’un si terrible message lui fût confié remplit Samuel de confusion et d’épouvante. Au matin, quoique oppressé par un si lourd fardeau, il se met à vaquer à ses travaux ordinaires, tremblant à la pensée qu’on ne lui pose des questions l’obligeant à faire part des jugements divins prononcés contre celui qu’il révère et qu’il aime. Dieu ne lui ayant pas ordonné de révéler ces effrayantes dénonciations, il demeure silencieux, évitant autant que possible la présence du prêtre.

Mais bientôt Héli, qui s’attend à quelque grand malheur pour lui et sa famille, fait venir Samuel et lui demande de répéter fidèlement ce que l’Éternel lui a dit. Le jeune garçon obéit, et le vieillard, humble et soumis, se courbe sous l’effroyable sentence. Il se borne à dire: “C’est l’Éternel; qu’il fasse ce qui lui semblera bon!”

Héli, cependant, ne montre pas un véritable repentir. Il confesse sa faute, mais sans changer de méthode. Dieu ayant, d’une année à l’autre, différé ses jugements, il aurait pu employer ce répit pour racheter le passé. Mais le vieillard ne prend aucune mesure efficace pour mettre fin aux iniquités qui souillent le

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»