Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 613

Chapitre 61 — Saül rejeté par Dieu

Saül n’était pas sorti à son honneur de l’épreuve de Guilgal: il avait jeté le discrédit sur le service divin. Bien que la censure de Samuel fût empreinte d’une affection vraiment paternelle, le roi, assombri et mortifié, avait dès lors évité la présence du prophète. L’erreur de Saül n’était cependant pas irréparable, et Dieu lui donna l’occasion de la racheter en manifestant une foi entière en sa parole et une exacte obéissance à sa volonté. Il pourrait ainsi montrer s’il voulait rester fidèle au Seigneur et digne de conduire son peuple.

Samuel se rendit auprès du roi et lui annonça qu’il venait de la part de celui qui l’avait appelé au trône. “Ainsi parle l’Éternel des armées, lui dit-il: Je veux demander compte à Amalek de ce qu’il fit à Israël, quand il lui barra le chemin à sa sortie d’Égypte. Va donc, frappe les Amalécites, et voue à l’interdit tout ce qui leur appartient. Tu seras pour eux sans pitié; tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, bœufs et brebis, chameaux et ânes.”(1)Voir 1 Samuel 15.

Les Amalécites avaient été les premiers à faire la guerre à Israël. Pour ce péché, comme pour leur insolence envers Dieu

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»