Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 695

Chapitre 71 — Péché et repentir de David

La Bible adresse peu de louanges à ses héros. Elle fait une très petite place aux vertus des meilleurs hommes qui aient vécu. Ce silence, qui n’est pas sans intention, contient un enseignement. Toutes les qualités d’un homme sont un don du ciel. Ses bonnes œuvres étant accomplies par la grâce de Dieu en Jésus-Christ, la gloire en revient au Seigneur. L’homme n’est qu’un instrument entre les mains de Dieu, il est donc périlleux, comme l’histoire biblique nous l’enseigne, de lui adresser des éloges. Celui qui se confie en ses propres forces oublie qu’il ne peut rien faire de lui-même. Il est certain de tomber car il a affaire à des ennemis plus forts que lui. “Ce n’est pas contre la chair et le sang que nous avons à combattre, mais contre les dominations, contre les puissances, contre les esprits mauvais qui sont dans les régions célestes.”(1)Ephésiens 6:12. Lutter seul et victorieusement contre le péché est impossible. Par conséquent, tout ce qui nous incite à la suffisance nous éloigne de Dieu et ouvre la voie à des défaites.

La grande faute de David fut préparée par la flatterie, la subtile séduction du pouvoir et du luxe et par ses relations avec les nations environnantes. Selon les mœurs des monarques

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»