Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 705

Chapitre 72 — La révolte d’Absalom

“Il rendra quatre fois la valeur de la brebis”, avait déclaré David après avoir entendu la parabole du prophète. Il prononça ainsi son propre châtiment. Son fils Amnon, coupable d’un crime honteux et contre nature que la loi punissait de mort, crime doublement grave en raison des circonstances, n’avait été ni poursuivi ni châtié par David. Le roi, au souvenir de son propre péché, n’avait pas osé punir Amnon. En conséquence, Absalom, le protecteur naturel de sa sœur indignement outragée, forma le projet de la venger. Pour frapper plus sûrement quand l’heure serait venue, il attendit deux ans. Puis, au cours d’un festin de famille qu’il donnait aux fils du roi, il fit assassiner Amnon.

La nouvelle de ce deuxième jugement qui frappait David lui fut rapportée en termes exagérés: “Le bruit parvint à David qu’Absalom avait tué tous les fils du roi et que pas un n’avait échappé. Le roi se leva, déchira ses vêtements et s’étendit sur la terre; tous ses serviteurs se tenaient près de lui, les vêtements déchirés.”(1)Voir 2 Samuel 13 à 19. Consternés, les fils du roi revinrent bientôt à Jérusalem et apprirent la vérité à leur père, à savoir qu’Amnon seul avait été tué. “Les fils du roi élevèrent la voix et pleurèrent. Le

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»