Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 118

direction à prendre. Sans attendre qu’on lui demande une faveur, Abraham s’empresse d’aller à leur rencontre; mais comme ils paraissent changer de direction, il hâte le pas pour les rejoindre. Avec une exquise courtoisie, il leur demande de lui faire l’honneur de venir prendre quelques rafraîchissements. De ses propres mains, il apporte de l’eau pour leur permettre de laver leurs pieds et, tandis que ses hôtes se reposent à l’ombre, il va lui-même choisir le menu du repas qu’il va leur offrir. Puis, quand tout est prêt, il assiste, respectueusement debout, à leur modeste banquet. Cet acte de courtoisie a été jugé digne d’être conservé par l’Écriture et, deux mille ans plus tard, un apôtre y fera allusion en ces termes: “N’oubliez pas l’hospitalité; c’est en la pratiquant que quelques-uns ont reçu chez eux des anges, sans le savoir.”(13)Hébreux 13:2.

Abraham, qui avait pris ces étrangers pour trois voyageurs fatigués, ne se doutait guère que l’un d’eux fût un personnage digne d’être adoré. Les messagers célestes vont maintenant lui révéler leur identité. Bien que chargés d’une mission redoutable, ils parlent tout d’abord, à cet homme de foi, de bénédictions divines. Dieu ne prend pas plaisir à exercer la vengeance. Si l’iniquité ne passe pas inaperçue devant lui, et s’il exerce une stricte justice contre le mal, la destruction des impies est néanmoins une “œuvre extraordinaire” pour celui dont l’amour est infini.

“L’amitié de l’Éternel est pour ceux qui le craignent.”(14)Psaumes 25:14. Dieu honorera de sa confiance l’homme qui l’honore, et lui révélera ses desseins. “Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire?” demande le Seigneur. Et il continue: “Le cri qui s’élève contre Sodome et Gomorrhe a grandi, et leur péché est énorme. Je veux descendre, et voir si leur crime est arrivé à son comble, ainsi que le bruit en est venu jusqu’à moi; si cela n’est pas, je le saurai.(15)Genèse 18:17-33. Dieu connaissait parfaitement la mesure de l’iniquité de Sodome. S’il s’exprimait à la façon des hommes, c’était afin de souligner la justice de sa décision. Avant de frapper les transgresseurs, il vient lui-même se rendre compte de leur condition, prêt à leur offrir encore l’occasion de se convertir s’ils n’ont pas dépassé la mesure.

Deux des messagers célestes s’étant éloignés, Abraham reste seul avec celui qu’il connaît maintenant pour être le Fils de Dieu, et il va plaider en faveur des habitants de Sodome. Une première fois, il les a sauvés par son épée. Il va maintenant essayer de les

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»