Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Patriarches et Prophètes, Page 47

allusion quand il disait, immédiatement avant sa crucifixion: “C’est maintenant qu’a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors. Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tout à moi.”(15)Jean 12:31, 32 (V. Lausanne). La mort du Fils de Dieu allait rendre le ciel accessible aux hommes; mais elle allait aussi justifier devant tout l’univers l’attitude de Dieu et de son Fils concernant la révolte de Satan. Elle établirait la perpétuité de sa loi et révélerait la nature et les résultats du péché.

Dès le début, le grand conflit a porté sur la loi de Dieu. Satan a prétendu que le Seigneur est injuste, sa loi imparfaite, et que le bien de l’univers exige sa révision. En l’attaquant, le grand rebelle visait à renverser l’autorité de son auteur. La suite du conflit montrera si les divins statuts sont défectueux et doivent être amendés, ou s’ils sont parfaits et immuables.

Quand Satan fut expulsé du ciel, il résolut de faire de la terre son royaume. Si je séduis Adam et Ève, pensait-il, leur patrimoine passera entre mes mains, puisqu’ils m’auront choisi pour leur souverain. D’ailleurs, le péché ne pouvant être pardonné, Adam et ses descendants seront mes sujets légitimes, et le monde m’appartiendra. Son plan fut déjoué quand Dieu livra son Fils unique, égal à lui-même, en rançon pour le péché, ouvrant ainsi à l’homme la voie de la réconciliation et sa rentrée au Paradis. Mais pour que la terre pût être arrachée aux griffes de l’usurpateur, il fallait que ce litige, ouvert dans le ciel, fût tranché sur le terrain même que l’adversaire réclamait comme sien.

L’univers fut émerveillé en apprenant que le Fils de Dieu allait s’offrir en sacrifice pour sauver l’humanité. Celui qu’on avait vu passer, à travers l’immensité de la création, d’une étoile et d’un monde à l’autre, surveillant tout et assurant le bien-être de chacun, avait consenti à quitter sa gloire pour s’incarner dans la nature humaine. Ce projet mystérieux suscitait de profondes méditations chez les innocents habitants des autres mondes. Aussi, quand Jésus-Christ parut sur la terre sous une forme humaine, tous ces êtres le suivirent-ils, pas à pas, avec un intérêt palpitant, sur le chemin ensanglanté qui le conduisait de la crèche à la croix. On enregistra les moqueries et les insultes dont il fut abreuvé à l’évidente instigation de Satan. On suivit la marche de la lutte: on vit, d’une part, l’adversaire déversant sur l’humanité un flot de ténèbres, de deuil

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»