Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Prophètes et Rois, Page 261

Chapitre 29 — Les ambassadeurs de Babylone

Au milieu de son règne prospère, Ezéchias fut soudain frappé par une maladie mortelle. “Malade à la mort”, il ne pouvait plus rien attendre des hommes. Et tout reste d'espoir sembla s'évanouir lorsque le prophète Esaïe vint auprès de lui, et lui dit: “Ainsi parle l'Eternel: Donne tes ordres à ta maison, car tu vas mourir, et tu ne vivras plus.”1Ésaïe 38:1.

La situation était donc très grave. Cependant le roi pouvait encore implorer celui qui n'avait cessé d'être pour lui “un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse.”2Psaumes 46:2. “Il tourna son visage contre le mur, et fit cette prière à l'Eternel: O Eternel! souviens-toi que j'ai marché devant ta face avec fidélité et intégrité de cœur, et que j'ai fait ce qui est bien à tes yeux! Et Ezéchias répandit d'abondantes larmes.”32 Rois 20:3, 4. Aucun roi n'avait, en effet, depuis le règne de David, consolidé comme Ezéchias le royaume de Dieu au sein de l'apostasie, et alors que tout semblait perdu. Il avait servi son Dieu

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»