Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

LES SOUFFRANCES, LA MORT ET LE GLORIEUX RETOUR DE JÉSUS-CHRIST, Page 32

Jésus ne donna pas sa vie avant d’avoir accompli l’œuvre pour laquelle il était venu. Le plan sublime de la rédemption était triomphalement accompli. Par une vie d’obéissance, les enfants déchus d’Adam pouvaient enfin être exaltés en la présence de Dieu. Quand le chrétien comprend la grandeur du sacrifice accompli par la Majesté des cieux, le plan du salut s’agrandit devant lui, et ses méditations sur le Calvaire réveillent les plus profondes et les plus saintes émotions du cœur. La contemplation de l’amour incomparable du Sauveur absorbe l’esprit, touche et fait fondre le cœur, raffine et élève les affections, et transforme complètement le caractère. Le langage de l’apôtre Paul est: “Je n’ai pas jugé que je dusse savoir autre chose parmi vous, que Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié.” Et en regardant au Calvaire, nous pouvons nous écrier: “Dieu me garde de me glorifier en autre chose qu’en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par laquelle le monde est crucifié à mon égard, et moi au monde.”

Chapitre 3—LA FIN DU CONFLIT

Quand Jésus cria: “Tout est accompli”, tous les Cieux triomphèrent. La lutte entre Christ et Satan relativement à l’exécution du plan du salut, était terminée. Satan avait pleinement montré son inimitié contre le Fils de Dieu. C’était la cruelle malice de l’ennemi déchu qui avait préparé la trahison, le procès et la crucifixion de Christ. Sa haine diabolique, manifestée dans la mort de Jésus, plaça Satan sous un jour où son véritable caractère fut révélé à toutes les intelligences créées qui n’avaient pas connu le péché. Les anges furent saisis d’horreur en voyant qu’un être qui avait

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»