Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

LES SOUFFRANCES, LA MORT ET LE GLORIEUX RETOUR DE JÉSUS-CHRIST, Page 5

soumet lui-même aux infirmités de l’homme, et prend sur lui le poids des péchés de l’humanité pour ouvrir la porte de l’espérance à une race perdue. C’est là, en vérité, un amour qui “surpasse toute connaissance”.

Voulez-vous, à quelque faible degré, apprécier le prix payé pour notre rédemption, suivez le Fils de Dieu dans les actes qui ont couronné son grand sacrifice.

Chapitre 1—DANS LE JARDIN

Jésus s’était souvent rendu à Gethsémané, avec les douze, pour y méditer et prier, mais jamais il n’avait visité ce lieu avec le cœur aussi plein de tristesse que pendant la nuit qu’il fut trahi. Il avait sérieusement conversé avec ses disciples; mais en approchant du jardin, il devint étrangement silencieux. Les disciples étaient perplexes, et regardaient avec anxiété son visage, espérant y lire une explication du changement survenu chez leur Maìtre. Ils l’avaient souvent vu accablé, mais jamais aussi profondément triste et silencieux. Comme il avançait, son étrange tristesse s’accrut ; pourtant ils n’osaient plus le questionner. Son corps s’inclinait comme s’il allait tomber. Les disciples regardèrent vers le lieu habituel de sa retraite comme pour l’inviter à aller s’y reposer.

En entrant dans le jardin, il dit à ses compagnons: “Asseyez-vous ici tandis que je m’en irai là pour prier.” Choisissant Pierre, Jacques et Jean pour l’accompagner, il pénétra plus avant dans l’intérieur du jardin. Il avait l’habitude de se fortifier dans cette retraite pour le travail et l’épreuve, par la méditation et la prière, et souvent il avait passé ainsi toute la nuit. Dans ces occasions, ses disciples, après quelques instants de vigi-

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»