Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Témoignages pour l'Eglise, vol. 1, Page 195

Chapitre 32 — L'observation du sabbat

Le 25 décembre 1865, dans une vision, il m'a été montré que nous nous étions relâchés dans l'observation du sabbat. On n'a pas assez promptement rempli les tâches des six jours qui sont la part de l'homme et on ne s'est pas assez préoccupé de ne pas empiéter d'une heure sur le saint jour que Dieu s'est réservé. Il n'y a pas d'affaires humaines qui puissent être considérées comme d'une importance suffisante pour amener à transgresser le quatrième commandement.

Le Christ a permis de travailler le sabbat lorsqu'il s'agissait de sauver la vie des hommes et des animaux. Mais si nous violons le quatrième commandement pour un avantage d'ordre pécuniaire, nous transgressons le sabbat et par conséquent nous sommes coupables envers la loi de Dieu tout entière; car celui qui “pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous”. Si pour un bénéfice matériel nous

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»