Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Témoignages pour l'Eglise, vol. 1, Page 201

Chapitre 34 — Santé et religion

Il y a des gens à l'imagination malade pour lesquels la religion est un tyran qui les gouverne avec une verge de fer. Ils se lamentent constamment de leur dépravation et gémissent sur quelque mal supposé. Il n'y a pas d'amour dans leurs cœurs. Ils ont toujours une mine renfrognée. Ils sont choqués par le rire innocent d'un enfant ou de quelque autre personne. Ils considèrent toute récréation et tout amusement comme un péché; ils pensent que l'on doit être sans cesse austère et rigide comme eux. C'est là un extrême. L'autre extrême consiste à croire que l'esprit doit être constamment en éveil pour inventer de nouveaux divertissements afin de conserver la santé. Il s'agit alors d'être dans un état de continuelle excitation dont il est difficile de se priver lorsqu'on en a pris l'habitude.

Les vrais principes du christianisme créent en nous une source de bonheur dont on ne peut mesurer la hauteur,

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»