Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Témoignages pour l'Eglise, vol. 1, Page 368

Chapitre 65 — Prendre soin des égarés

Le Christ s'est identifié avec son peuple. Il en a ressenti tous les besoins et toutes les souffrances. Il dit: “J'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi.” Matthieu 25:35, 36. Les serviteurs de Dieu devraient manifester une tendre sympathie et un amour sincère pour les disciples du Christ. Il faudrait qu'ils s'intéressent aussi vivement que Jésus à la brebis perdue, qu'ils suivent son exemple et fassent preuve de la même compassion, de la même douceur, du même amour.

Les grandes énergies morales de l'homme sont la foi, l'espérance et l'amour. Si un ministre de l'Evangile les laisse inactives, quelque fervent et zélé qu'il soit, son travail ne sera pas agréé de Dieu, ni profitable à l'Eglise. Celui qui est chargé d'apporter le message solennel du Seigneur à son

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»