Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Témoignages pour l'Eglise, vol. 1, Page 676

Chapitre 107 — Influence des mauvaises fréquentations

Dans nos institutions, où beaucoup de personnes travaillent ensemble, l'influence des fréquentations est très grande. On recherche naturellement la société des autres. Chacun trouve ou se fait des amis. Et la plus ou moins grande influence en bien ou en mal est proportionnée à la force de l'amitié qui unit les uns et les autres.

Un lien mystérieux unit les cœurs des hommes et confond leurs sentiments, leurs goûts et leurs principes. L'un s'inspire de la pensée et imite les manières d'agir de l'autre. De même que la cire retient l'empreinte du sceau, ainsi l'esprit conserve les impressions produites par la fréquentation et la société des autres. Cette influence peut être inconsciente, mais elle n'en est pas moins importante.

Si les jeunes pouvaient être persuadés de ne rechercher la fréquentation que de ceux qui ont des mœurs pures et une conduite pleine de prévenance et d'amabilité, ils ne

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»