Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

Témoignages pour l'Eglise, vol. 2, Page 476

Chapitre 57 — La parabole de la brebis perdue

La parabole de la brebis perdue devrait etre considérée comme un trésor par toutes les familles. Le divin Berger laisse ses quatre-vingt-dix-neuf brebis pour s'enfoncer dans le désert a la recherche de celle qui est perdue. Des fourrés, des marécages, de dangereux précipices lui barrent la route, mais il sait que si sa brebis se trouve dans l'un de ces endroits, elle a besoin du secours d'une main amie. De loin, il entend son belement et pour la sauver, il est pret a affronter tous les dangers. Lorsqu'enfin il arrive pres d'elle, il ne l'aborde pas avec des paroles de reproche. Trop heureux de la retrouver en vie, il écarte les broussailles qui la retiennent, ou il la retire du bourbier; puis d'une main ferme et douce a la fois, il la place joyeusement sur ses épaules et la ramene a la bergerie.

Le Rédempteur sans tache, sans péché porte dans ses bras le pécheur, l'impur. Son fardeau lui est si précieux qu'il s'écrie dans sa joie: “Réjouissez-vous avec moi, car j'ai trouvé ma brebis qui était perdue.” Luc 15:6. Que

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»