Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

TÉMOIGNAGES sur l’Ecole du Sabbat, Page 19

mort seront sincères, fervents et persévérants. Que chacun donc fasse tout son possible en faveur de nos chers enfants, de notre jeunesse et bientôt il pourra faire siennes et avec joie ces paroles de Jésus : « Cela va bien, bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton Maître. » Et quelle est cette joie ? Celle de pouvoir contempler ceux qui, grâce à son sang et aux efforts de chaque chrétien, ont pu être amenés au salut. — Sabbath School Worker, juillet 1885.

Chapitre 5—Aux Directeurs et aux Moniteurs

Comment réussir :

Un travail sérieux doit s’accomplir au sein de nos Ecoles du Sabbat. Aussi ceux qui en ont la direction doivent-ils s’efforcer d’agir avec sagesse et avec tact. En effet, s’adresser à l’esprit et à l’âme, faire impression sur eux et travailler ainsi à la formation des caractères est une œuvre délicate autant qu’importante. L’éducateur sage est celui qui s’efforce de mettre en évidence les capacités et les talents de ses élèves plutôt que de chercher constamment à leur communiquer des instructions.

J’ai reçu à différentes reprises des lettres me demandant des renseignements au sujet des devoirs des directeurs de l’Ecole du Sabbat. L’un d’eux, fort affligé de ne pouvoir éveiller un plus grand intérêt chez les moniteurs et les élèves, me dit qu’il emploie beaucoup de temps à s’entretenir avec eux et à leur expliquer tout ce qu’ils devraient comprendre ; malgré cela, le manque d’intérêt semble persister : les élèves n’ont pas d’inclination pour les choses religieuses. Je voudrais dire à ce frère et à tous ceux qui passent par les mêmes difficultés de voir eux-mêmes si, dans une large mesure, ils ne seraient pas responsables de cette absence d’intérêt spirituel. Trop

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»