Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

TÉMOIGNAGES sur l’Ecole du Sabbat, Page 87

Chapitre 23—Les dangers du formalisme

Le véritable objet de l’Ecole du Sabbat ne doit pas être sacrifié à des questions de routine empiétant sur un horaire consacré à des choses plus importantes. Il nous faut être sur nos gardes concernant tout ce qui est forme et cérémonial tendant à nous faire oublier le but réel que nous cherchons à atteindre, veiller à ne pas introduire dans l’Ecole du Sabbat un esprit de système rendant fatigant ce qui doit être repos, rafraîchissement, bénédiction, chercher à ne pas étouffer sous une variété infinie de formes ne permettant pas de vouer un temps suffisant aux intérêts spirituels, ce qui est pureté et simplicité. La beauté de cette institution et son succès résident précisément dans ces qualités ajoutées à la ferveur d’esprit. Il est entendu que rien de valable ne peut être obtenu sans ordre et discipline à la base, mais cela ne doit pas nous faire négliger des devoirs plus importants. Il convient donc d’insister auprès des élèves moins sur l’aspect extérieur des enseignements de l’Ecole du Sabbat que sur leur but : le salut des âmes.

La vieille, très vieille histoire de l’amour de Jésus, répétée par des moniteurs et des directeurs animés des sentiments du Maître, aura pour résultat de convaincre et de toucher les. cœurs. Si vous êtes dans ces dispositions favorables, vous serez à même de travailler avec succès au sein de votre classe. Ne perdez pas, de vue la simplicité de l’Evangile et, avec l’aide d’en haut,- vous pourrez faire œuvre utile. Faites en sorte que vos élèves aient - constamment présent à l’esprit le fait que tout effort ne venant pas du cœur est frappé de stérilité. L’affection et l’amour désintéressé devraient transparaître dans toute la

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»