Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Tragédie des Siècles, Page 101

Chapiter 6 — Hus et Jérôme

Des le neuvième siècle, l’Evangile s’était implanté en Bohême. Les saintes Ecritures y avaient été traduites, et le culte y était célébré en langue vulgaire. Mais à mesure que la puissance du pape grandissait, elle éclipsait la Parole de Dieu. Grégoire VII, qui avait entrepris d’abaisser l’orgueil des rois, ne montrait pas moins d’ardeur à asservir les peuples. Par une bulle, il interdit la célébration du culte en langue bohémienne. Le pape y déclarait “qu’il était agréable au Dieu tout-puissant que son culte fût célébré en une langue inconnue, et que l’inobservance de cette règle avait occasionné bien des maux et des hérésies”. Rome jetait ainsi un épais suaire sur la Parole de Dieu et laissait les peuples dans les ténèbres. Mais le ciel avait préparé des instruments pour perpétuer son Eglise. Nombre de Vaudois et d’Albigeois, chassés de France et d’Italie par la persécution, s’étaient établis en Bohême. N’osant pas prêcher ouvertement dans ce pays, ils y avaient travaillé activement dans l’ombre, transmettant l’héritage de la vérité d’une génération à l’autre.

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»