Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Tragédie des Siècles, Page 153

Chapiter 8 — Luther à la diète de Worms

En Allemagne, un nouvel empereur, Charles Quint, monta sur le trône. Les émissaires de Rome s’empressèrent de venir le féliciter et l’engagèrent à user de sa puissance contre la Réforme. Le clergé ne demandait rien de moins qu’un édit impérial ordonnant la mort du réformateur. D’autre part, l’électeur de Saxe, à qui l’empereur devait en grande partie sa couronne, suppliait ce dernier de ne rien faire contre Luther avant de l’avoir entendu. “Ni sa Majesté impériale ni personne n’ayant encore prouvé que les écrits de Luther eussent été réfutés”, il demandait pour le docteur de Wittenberg un sauf-conduit lui permettant de comparaître devant un tribunal de juges savants, pieux et impartiaux.

Sur ces entrefaites, l’attention de tous les partis se dirigea vers l’assemblée des Etats germaniques réunis à Worms peu après l’accession au trône de Charles Quint. Les dignitaires de l’Eglise et de l’Etat étaient accourus de

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»