Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Tragédie des Siècles, Page 566

prosterner devant le Roi du ciel, mais pour intriguer contre les justes. Dans la même intention, il se rend là où l’on se réunit pour adorer Dieu. Quoique invisible, il s’emploie activement à imposer ses suggestions aux adorateurs. En habile général, il dresse ses plans à l’avance. Pendant que le messager de Dieu sonde les Ecritures, il prend note du sujet qui sera traité. Il use alors de toute son habileté et de toute sa ruse pour diriger les circonstances de manière que ceux qu’il séduit sur ce point précis ne reçoivent pas le message de Dieu. Celui qui en a le plus besoin sera retenu par quelque affaire pressante, ou empêché d’une autre manière d’entendre les vérités qui seraient pour lui une “odeur de vie donnant la vie”.

D’autre part, voyant les serviteurs de Dieu souffrir des ténèbres spirituelles qui enveloppent le monde et demander à Dieu la grâce et la puissance nécessaires pour rompre le charme de l’indifférence, de l’insouciance et de l’indolence, il met en jeu ses artifices avec un redoublement de zèle. Il incite les hommes à émousser leurs sens par l’appétit ou par quelque autre vice, les rendant ainsi incapables d’entendre les avertissements dont ils ont le plus pressant besoin.

Satan sait fort bien que tous ceux qu’il peut amener à négliger la prière et l’étude de la Parole de Dieu succomberont à ses assauts. Aussi invente-t-il toute espèce de distractions. Il y a toujours eu des gens qui, tout en professant la piété, se sont fait une spécialité de critiquer le caractère, les croyances des personnes dont ils ne partagent pas les opinions. Ces accusateurs des frères sont les meilleurs collaborateurs de Satan. Ils sont nombreux et, quand Dieu est à l’œuvre, ils se montrent d’autant plus actifs. Ils tordent et discréditent les paroles et les actes de ceux qui aiment la vérité et conforment leur vie à ses exigences. Ils traitent d’égarés ou de séducteurs les serviteurs de Dieu les plus fervents et les plus désintéressés. Ils font leur affaire de dénigrer les mobiles de toute action noble et sincère, de

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»