Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Tragédie des Siècles, Page 599

Chapiter 34 — Le spiritisme

L’enseignement des Ecritures sur le ministère des anges — qui est, pour le disciple du Christ, une vérité des plus consolantes et des plus précieuses — a été obscurci et perverti par les erreurs de la théologie populaire. La doctrine de l’immortalité naturelle de l’âme, empruntée à la philosophie païenne, n’a obtenu droit de cité dans l’Eglise chrétienne qu’à la faveur des ténèbres de la grande apostasie qui, sitôt installée, a supplanté la doctrine scripturaire selon laquelle “les morts ne savent rien”. On en est ainsi venu à croire que les anges de Dieu, “envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut”, sont les esprits des morts, bien que, selon la Bible, les anges aient existé et joué un rôle dans l’histoire humaine avant qu’un seul être humain eût passé par la mort.

La doctrine de l’état conscient des morts, et surtout la croyance au retour des esprits des morts pour exercer un ministère en faveur des vivants, ont préparé le chemin du spiritisme moderne. Si les morts sont admis en la présence

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»