Ellen G. White Writings

<< Back Forward >>

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»

La Tragédie des Siècles, Page 64

divergence d’avec ses doctrines et ses décrets. Tout ce qui était hérétique — qu’il s’agît des hommes ou des écrits — devait disparaître. L’expression d’un doute touchant l’autorité des dogmes romains coûtait la vie aux riches comme aux pauvres, aux grands comme aux petits. Rome s’est également efforcée d’effacer le souvenir de ses cruautés envers les dissidents. Les conciles ont condamné aux flammes les livres et les documents qui en contenaient le récit. Avant l’invention de l’imprimerie, les livres étant peu nombreux et d’un format volumineux, la Curie n’a pas eu beaucoup de peine à exécuter son dessein.

Aucune Eglise se trouvant dans les limites de la juridiction de Rome n’a pu jouir longtemps de la liberté de conscience. Aussitôt qu’elle a été en possession du pouvoir, la papauté s’est empressée de supprimer tout ce qui résistait à son autorité, aussi les Eglises, l’une après l’autre, se soumirent-elles à son sceptre.

En Grande-Bretagne, où le christianisme s’était implanté très tôt, la foi des Bretons n’était pas entachée d’apostasie. Sous les empereurs païens, la persécution qui atteignit ces rives lointaines fut le seul don que les premières églises britanniques reçurent de Rome. Un grand nombre de chrétiens fuyant la persécution qui faisait rage en Angleterre trouvèrent un refuge en Ecosse; portée de là en Irlande, la vérité fut reçue partout avec joie.

Quand les Saxons envahirent l’Angleterre, le paganisme y redevint la religion dominante. Les conquérants, refusant de se laisser instruire par leurs esclaves, les chrétiens durent s’enfuir dans les montagnes et dans les régions sauvages. Néanmoins, bien que voilée pour un temps, la lumière continua de briller. Un siècle plus tard, ses rayons se répandaient de l’Ecosse jusqu’aux contrées les plus éloignées. C’est d’Irlande que partirent le pieux Colomban et ses collaborateurs qui, réunissant autour d’eux les croyants dispersés sur l’île solitaire d’Iona, en Ecosse, firent de cet endroit le centre de leur activité

«Back «Prev. Pub. «Ch «Pg   Pg» Ch» Next Pub.» Forward»